Aspect sociétal :

Les employé(e)s des entreprises et municipalités « sponsors » seront invités à participer au recensement des arbres, ainsi qu’à des plantations d’arbres. Leurs noms seront cités dans le livre et dans l’exposition.

Nous vivons tous en étroite et intime relation avec la rivière, source de vies.

Développement durable :

Le végétal est au cœur du développement durable, l’arbre en est le pilier. Jérôme Hutin propose de labéliser ces arbres protecteurs recensés et de mettre ce label en place avec le soutien des municipalités. L’objectif est d’inscrire ces « arbres trésors vivants » sur les Plans Locaux de l’Urbanisme Intracommunautaires.

Une partie de la vente de ce livre  et des produits dérivés financera la création de l’arboretum sur le thème :

« De l’arbre au papier et du papier à l’arbre ».

Communication :

  • Médias locaux, départementaux, nationaux.
  • Conférences de presse et dédicaces.
  • Publications dans les magazines spécialisés.
  • Projections débats.

 Interaction et solidarité :

  • Les habitants du Périgord et de la Corrèze partageront leur amour des arbres et leur respect de l’environnement.
  • Les associations de Dordogne, Corrèze, Creuse, qu’elles soient culturelles, sportives, ou environnementales, agiront ensemble, avec le soutien des administrations locales, départementales, voire nationales (mairies, communautés de communes, Conseil Départemental, Conseil Régional, DREAL, DRAC, EUROPE : FEADER…).
  • Les services des espaces verts et de l’urbanisme et de l’environnement des mairies, des Communautés de communes, des Conseils Départementaux de la Dordogne et de la Corrèze sont directement concernés.
  • Les acteurs du secteur touristique : loueurs de canoës, sites préhistoriques, hôtels de charme, Relais & châteaux, restaurants, campings « nature», ainsi que les banques et les entreprises sont invités à apporter leur soutien, financier et/ou participatif : organisation d’événements, communication…».

L’esprit de ce projet concerne également :

  • L’Association Mathusalem Dordogne, (qui avait recensé les arbres de la Liberté)
  • La Société Botanique du Périgord.
  • La Sepanso (Société de Protection de la Nature dans le Sud-Ouest).
  • Agence de l’eau Adour-Garonne.
  • Associations environnementales de la Corrèze.
  • La DREAL.
  • Les associations de protections de petits patrimoines.
  • Le Parc Naturel Régional de Millevaches.
  • L’UNESCO.
  • Le Syndicat Mixte du Bassin Versant de la Vézère.
  • Natura 2000.

Nous sommes tous interconnectés avec la Vézère, la Corrèze, la Dordogne et leurs affluents.

 Sans leurs zones hydrographiques en bonne santé…que devenons-nous ?

 Polluer l’eau, polluer la terre, notre Terre,

c’est détruire notre arbre de vie intérieur.